Jumelage Ganshoren Rusatira
Het maandblad Jumelage nr 1 van zijn 33ste jaar

januari 2018

zaterdag 13 januari 2018 door Webcomité

„sorry, dit artikel is niet vertaald; Hieronder gaat het originele in het Frans.”

Editorial :

 MEILLEURS VŒUX … MAIS SANS OUBLIER

L’année nouvelle est l’occasion de vous souhaiter à tous, au nom du comité de jumelage, une année toute en douceur et en bonne santé !

Mais les lettres reçues récemment avec les résultats scolaires et avec les vœux des étudiants parrainés par le jumelage à Rusatira-Kinazi me poussent à vous les souhaiter de manière un peu plus réaliste.

24. carte N°18 maman au baton

Que la Joie soit dans vos familles …mais sans oublier de semer la joie autour de vous, pour vos proches d’ici comme vos proches de là-bas !

Que le Bonheur soit dans la réalisation de vos actions … sans oublier cette jeune fille de Rusatira qui a réussi ses études secondaires et nous remercie pour la prime d’entrée dans la vie active de 40 €, en ajoutant : «je continue à étudier, car mon salaire mensuel actuel est de 43 € (39.000 FRw)».

Que votre Santé soit au mieux, surveillez-là … mais sans oublier un geste pour les personnes en souffrance, chez elles comme au Parc Maximilien, à Rusatira ou Gafumba (les détails sont ici) et ailleurs dans le monde, pour que la paix revienne – et reste - là où l’on ne connaît que guerres et attentats.

Bref, soyez heureux … mais sans oublier ni la solidarité ni l’humanité !

Gilles Labeeuw

Réunion du comité du 12 décembre 2017

 Passage à une année nouvelle, avec comme premier but la soirée du 10 mars

Présents : Henri CANART, Arlette et Gilles LABEEUW, Monique LEBOUTTE, Josiane ROMPTEAU, Karima SOUISS et Agnès STIERNET

1. Nouvelles de Rusatira, des étudiants parrainés et des boursiers

  • Projet « Live » (projet cofinancé par la DGD (Coopération belge), suivi par l’ADA et l’APROJUMAP :les actions de ce projet se font quotidiennement, sur une photo du défilé lors de la fête du 17 octobre on voit un panneau indiquant la liste des bénéficiaires. Notre comité recevra prochainement un rapport des réalisations dans la zone de Rusatira/Kinazi.
  • Etudiants du primaire et secondaire : Actuellement (novembre et décembre) c’est la grande période des vacances, donc l’activité de remise des prix du concours de dessins sera réalisée le 12 décembre à Rusatira, ce sera l’occasion de fêter l’anniversaire du jumelage avec les jeunes (les détails sont ici)
  • Etudiants boursiers : nous avons reçu les résultats des 3 étudiants boursiers, ils ont tous les 3 réussi leur année scolaire et entrent en dernière année d’étude. Chacun de ces 3 étudiants, Agnès, Claude et Emmanuel nous ont envoyé une lettre de « salutation et remerciement ». Olive, nouvelle étudiante soutenue par le comité de jumelage de Rusatira grâce aux remboursements effectués par les premiers boursiers qui ont du travail, nous a envoyé sa photo et la copie de la lettre de remerciement adressée à la présidente du comité rwandais.
  • Petit projet à Gafumba ; terminer une classe maternelle plutôt que restaurer le toit de la chapelle

Suite aux précisions reçues via François concernant ce projet (voir journal de décembre), notre comité marque son accord pour que les 800€ initialement prévus pour la restauration du toit de l’ancienne chapelle transformée en réfectoire soient utilisés pour la finition d’une classe de maternelle.

2. Soutien à un ‘projet prioritaire pour la population’

Le comité a reçu ce matin les réponses posées suite à une réunion précédente, François enverra bientôt un devis détaillé pour le projet « amener de l’eau potable ». Le comité attend ce devis pour prendre une décision.

3. Bilan du Marché artisanal de Noël

Très convivial comme d’habitude. Dimanche a été une journée calme vu la météo. Cependant nous avons rencontré de nouvelles personnes intéressées par notre jumelage, notamment une dame rwandaise et une étudiante en coopération internationale à la recherche d’un stage, toutes 2 habitant Ganshoren.

Recette ; 409€, [423 en 2016], à cette somme il faut ajouter la prévente et post vente de cartes de vœux en feuilles de bananiers pour un montant de 55 €, ce qui fait un total de 464 €.

4. Soirée belgo-rwandaise du 10 mars 2018

Intermèdes : des chansons de nos pays par Jessica Van Hooren, elle s’accompagne au piano ; danses rwandaises avec Sarah ; un conte musical interpréta par Geneviève et Antonia (présentes en 2013) ; des chansons du sud et du nord par le groupe « Ivoire et Ebène », ce groupe a animé le vernissage au Zeyp de l’exposition de dessins pour les 45 ans du jumelage et peut être d’autres animations surprises (on cherche)

Belgish-Rwandese Avond - 10 maart

Repas : apéritif rwandais (sirop de maraccuja) avec arachide et sambusa (chaud), buffet froid belgo-rwandais, on réfléchit au contenu pour la prochaine réunion, fromage et dessert (salade de fruits exotique) à confirmer.

Publicité : affiches sur les panneaux communaux, bâtiments communaux et chez les commerçants, flyers, sur le site et le face book communal, dans le journal Vlan, sur le site « que faire ».

Divers : recherche de jeune auprès des écoles et des mouvements de jeunesse pour le service, demande d’une sono à la commune, on essaie d’organiser une tombola

Nouvelles de Rusatira/Kinazi

 Le projet prioritaire pour les habitants, adduction d’eau / électricité, se précise

Depuis la mi-2017, nous décrivons les ‘projets prioritaires’ étudiés à Rusatira pour répondre aux volontés du legs d’un ancien du comité de Ganshoren qui souhaitait soutenir un ‘projet prioritaire’ durable et concret (construction sur le terrain).

Le Comité de Jumelage rwandais nous a envoyé fin décembre beaucoup de précisions en réponse à nos questions.

Projet d’adduction d’eau potable de la citerne de Kinazi (250m³) à celle de Rusatira (75m³) [5 km, marqué en noir sur la carte]

JPEG - 132.2 kB

Causes du tarissement de la citerne de Rusatira ? Ce n’est pas le problème de moins de pluies car en saison des pluies, l’insuffisance d’eau reste marquée, seule une source possède de l’eau sur les 6 qui alimentaient jadis la citerne [NDLR : les causes agricoles – déboisement, autres types de cultures, etc. – semblent plus difficiles à appréhender]. L’eau provenant des puis d’eau à Rusatira est quelquefois usée et aussi à une grande distance par rapport aux ménages, et ça prend beaucoup de temps et d’énergie pour avoir de l’eau qui est de temps en temps insalubre.

Fonctionnement prévu ? Peut-on se passer de pompes ? La citerne de Kinazi est bien alimentée et a encore une vanne libre pour une ligne de distribution. Elle est à plus haute altitude, l’adduction gravitaire suffira, même sur 5 km, car il n’y a aucune colline sur le trajet. Mais il y aura […] des chambres des vannes et autres accessoires [pour permettre] l’installation de bornes fontaines dans la zone de Kabona/Kinazi.

[En effet] il y aura des tuyaux pour le réseau d’alimentation [directement vers la citerne] et l’autre ligne qui sera réservée à la distribution d’eau à la population [habitant entre] Kinazi et Rusatira qui n’avait jamais eu de l’eau. C’est-à-dire qu’il y aura des nouveaux abonnés : les ménages qui pourront conduire de l’eau jusque dans leur habitation et des bornes fontaines pour le public. Lorsque l’eau sera arrivée dans la citerne de distribution de Rusatira, ça sera la joie des habitants qui ont un problème d’absence d’eau depuis longtemps et vont la recevoir à terme et à un prix abordable.

Participation des habitants ? Cette action intéresse les habitants de la zone surtout qu’ils ont un grand problème de manque d’eau salubre. Les habitants savent que l’accès à l’eau potable s’inscrit dans les priorités nationales, et que c’est même c’est le 6e Objectif du Développement Durable des Nations-Unies : «Garantir l’accès de tous à des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement et à assurer une gestion durable des ressources en eau».

La réalisation et la gestion de ce projet s’inscrivent dans le cadre d’un processus participatif communautaire, qui facilite l’appropriation du projet par la population locale. C’est même dans l’esprit des Rwandais de participation dans toutes les activités organisées en leur faveur comme tant d’autres la construction de classes, routes..

Combien de familles sont alimentées par l’une et l’autre (4+3 villages) ? Facilités pour utiliser l’eau ?

Les bénéficiaires de ce projet sont : 839 ménages de 5 villages de la Cellule Buhimba (Rusatira),et 803 ménages de 3 villages de la Cellule Kabona (Kinazi) et 3 écoles, le centre de santé, le bureau de secteur, les 2 bureaux de cellule de Buhimba et Kabona, le centre de négoce de Kinkanga et Rusatira, 3 églises, 2 petites usines (traitement du lait, farine de manioc). Le nombre des gens qui ont besoin d’eau pourra encore augmenter après l’aménagement de l’adduction.

Le prix d’eau sur des robinets des ménages est 320 FRw/m³ [jusque 5 m³, svt site web WASAC voir Jumelage d’octobre] tandis qu’il est de 10 FRw à 20 FRw par jerrican [10 l à 20 l] à une borne fontaine. Ici il y a un responsable qui fait un contrat avec WASAC et distribue l’eau au public, le prix aux bornes fontaines sert surtout pour la maintenance, avec 1 ou 2 bornes fontaines dans chaque village. Les prix sont fixés par WASAC en concertation avec la RURA (Rwanda Utility Regulation Agency). Il y aura une grande différence car à Rusatira le prix de l’eau (souvent rare) était à plus de 865 FRw/m³. Actuellement, Rusatira possède 3 [petites] citernes pour les villageois et 4 bornes fontaines.

Sur la carte ? Oui, du centre vers le nord près de la route principale Kigali-Butare en couleur bleue ciel. Les deux points noirs : citerne de Rusatira au centre et celle de Kinazi, la plus grande.

Projet d’amenée de l’électricité au poste de santé de Gafumba

Ce projet sera détaillé dans un prochain n°. Disons déjà qu’au Rwanda, l’Etat assure l’arrivée du courant jusqu’à des postes de transformation. De là jusqu’aux utilisateurs, la population doit participer aux frais, mais c’est la société rwandaise d’énergie (REG : Rwanda Energy Group) qui se charge de la gestion, suivi, payement et entretien, la population étant responsable du suivi et de la gestion du bien public. A Gafumba, il nous est demandé de participer à l’arrivée du courant jusqu’au poste de santé (marqué en trait bleu foncé sur la carte).

Nouvelles de Rusatira-Kinazi

 Les jeunes de Rusatira-Kinazi ont fêté les 45 ans du Jumelage ce 12 décembre

«L’événement officiel a eu lieu le 17 octobre, nous rappelle François Habimana (voir Jumelage de nov-déc), mais comme les étudiants étaient occupés par les examens de fin de l’année scolaire [qui va de janvier à octobre NDLR], on a organisé une journée particulière en vacances pour parler du jumelage avec des jeunes, et pour remettre les prix reçus de Ganshoren à ceux qui ont gagné le concours de dessin organisé dans le cadre de 45 ans du jumelage au thème de ‘Etre unis rend plus forts’.

la fête du jumelage 12 décembre 17

Les jeunes étudiants bénéficiaires d’actions du jumelage dans des belles chansons et poèmes focalisant sur les réalisations du jumelage en particulier et de l’APROJUMAP comme ambassadeur.

Puis, trois élèves (Noel, Tuyishime et Claudine) ont donné les témoignages relatant sur l’utilité de l’intervention du jumelage dans leur vie scolaire où ils ont trouvé la confiance de suivre les cours à l’aise et préparer leur meilleur avenir alors qu’ils étaient déçus auparavant.

Remise d'une lampe solaireRemise d’une lampe solaire pourle poste de santé de Gafumba les dessins reçus de GanshorenLes jeunes regardent les dessins reçus de Ganshoren témoignage de jeunes parrainésDes jeunes parrainés témoignent de l’appui pour leurs études

Ensuite les discours prononcés à cette occasion ont félicité les jeunes présents, bénéficiaires des bourses ou participants au concours de dessin du jumelage, tout en les encourageant à bien suivre leurs études, à développer leurs talents et en les sensibilisant à être solidaires comme aussi le soulignait le thème du concours de dessin ‘Etre unis rend plus forts‘. Ils ont reçu non seulement des prix mais aussi des salutations de Ganshoren dites par Eugène Niyigena, le coordinateur d’APROJUMAP, qui a repris le mot que Nathalie Rucquois de l’ADA avait lu lors des cérémonies du 17 octobre.

Enfin, on a distribué les prix à ceux auxquels ils étaient destinés [élèves et écoles] comme prévu sur les prix bien emballés [par le comité de Ganshoren] pour chacun ou chaque groupe qui avait de bons résultats.

Les gagnants ont manifesté beaucoup de joie après la réception des prix ».


Beginpagina | Contact | Overzicht van de site | |

De activiteit van de site opvolgen nl  De activiteit van de site opvolgen hier het laatste maandblad   ?

Site gebouwd met SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License