Jumelage Ganshoren Rusatira
32ème année – n° 5

mai 2017

mardi 23 mai 2017 par Webcomité

 Editorial

 45 ANS du JUMELAGE à GANSHOREN, quelle JEUNESSE !

Ivoire et EbèneIl faut l’avouer, l’implication des jeunes nous a impressionnés, nous, le public, mais aussi sans doute les autorités communales – nouveau bourgmestre, plusieurs échevins et conseillers, venus chaque fois nous soutenir.

D’abord le 5 mai, au vernissage des expos de dessin ’Ensemble rend plus fort’. A La Villa, accueil et lecture chaleureuse par Roch, le jeune animateur.

Au Zeyp, la chorale de jeunes ‘Ivoire et Ebène’ (voir photo), réunie par Louise Musenge, a exprimé son idéal : chansons douces en kinyarwanda, ‘Quand on n’a que l’amour’ de Brel, Imagine de John Lennon, ‘t Leven is mooi de Will Tura. Un idéal enthousiaste, multiculturel et multilingue, applaudi par tous !

groupe de gospel africain EIB Puis le 6 mai, la soirée du jumelage a offert d’autres enthousiasmes jeunes, réunis par l’équipe des Rusatira girls, Gwenaëlle, Pauline, Elodie et Mélissa. Une chorale gospel africaine (oui, cela existe, voir photo), les chansons douces du jeune rwandais Chrysanthe, des étudiant(e)s sympas de Gwenaëlle efficaces au bar, au buffet, et à la vente des tickets de la tombola gourmande organisée magnifiquement par Pascale, la fille de Guy Demanet, le fondateur du Jumelage en 1972. Celle-ci a rappelé que 4 tickets de tombola (20 €) couvraient une année de repas de midi pour éviter le décrochage scolaire des élèves les plus démunis à Rusatira (cf Jumelage janvier 2017). Les beaux menus rappelaient les ‘petits projets’, dont l’équipement du poste de santé (c’est ici).

La Solidarité Nord-Sud a un bel avenir, vive la jeunesse solidaire !

Gilles

↑ début de l’article ↑

Rapport de la réunion du comité du 24 avril 2017

 45 ANS ici, ETUDIANTS et PETITS PROJETS 2017 là-bas

Présents : Arlette et Gilles LABEEUW. Monique LEBOUTTE et Agnès STIERNET.

Excusés :Henri CANART, André DEMARQUE et Karima SOUISS

1. Soirée du 6 mai et concours de dessin ‘Ensemble rend plus fort’

1er prix teenager Ganshoren Le jury s’est réuni et a désigné les lauréats du concours de dessins [ci-contre le 1er prix teenager de Ganshoren], le 1er prix teen. de Rusatira est ici.

Une mini-chorale belgo-rwandaise animera le vernissage au Zeyp (5/5).

Le chanteur rwandais Chrysanthe et un groupe de gospel animeront la soirée du Jumelage du 6 mai. Les dernières mises au point sont faites.

2. Nouvelles de Rusatira, des étudiants parrainés et des boursiers

Dans son e-mail du 11 avril, François donne des nouvelles et répond à nos questions suite à notre réunion du 27 mars. Il annonce aussi les documents scannés sur les étudiants parrainés et sur les petits projets.

  • Etudiants parrainés nous ont envoyé les lettres et résultats du 1er trimestre (résultats variant de 53 à 81%). Notre trésorier Henri verse : le minerval du 2ème trimestre (20 étudiants, 1700 €), le coût des repas scolaires au 2ème trim. (92 élèves, 695 €), la prime de fin d’études pour 3 parrainés ayant achevé le cycle en 2016 (120 €).
  • Bourses d’études remboursables : notre comité avait demandé si le comité de Rusatira avait pu déjà soutenir de nouveaux étudiants avec l’argent remboursé par les anciens bénéficiaires de bourses. La réponse est « non », car le comité rwandais voulait d’abord demander notre avis sur les clauses du contrat de partenariat entre nos comités qui règle cette question. Notre président a écrit au comité rwandais et à François pour clarifier les choses : l’argent déjà remboursé sur les premières bourses peut et doit servir pour de nouvelles bourses.

3. Choix des petits projet soutenus à Rusatira (avec montants des interventions décidées)

Le choix de ces projets est toujours facilité par le travail de synthèse de l’Aprojumap (Eugène et François). Nous tenons compte de leurs propositions et de notre budget. Sur les 9 projets présentés, 5 seront soutenus :

  • Equipement du nouveau poste de santé de Gafumba dépendant du centre de santé de Rubona. Ce poste concerne 7724 habitants, dont certains éloignés de 7 km du centre de santé. Ils se sont mobilisés pour obtenir ce poste, et demandent notre appui pour l’équipement médical et paramédical pour le démarrer. Coût total : 4.116.844 FRW, part fournie par le bénéficiaire 500.000 FRW, proposition 1.586.000 FRW (1800 €)
  • Equipement d’une salle d’informatique au groupe scolaire de Buhimba : le ministère de l’Education a donné 50 machines (laptops) pour améliorer le niveau des élèves en informatique dans le cadre du projet OLPC (One Laptop per Child) appuyé par les Nations Unies. Pour les utiliser en sécurité, l’école dispose d’une salle sans mobilier, et demande notre aide pour l’achat de tables et de chaises. Coût total 1.250.000 FRW, part du bénéficiaire 250.000 FRW, proposition 1200 000 FRW (900 €) pour 15 tables et 30 chaises.
  • Equipement d’une salle de réfectoire au groupe scolaire de Kinazi : le repas de midi est devenu obligatoire, 518 élève mangent actuellement à l’école, il manque des tables et des bancs. Coût total : 3 120 000 FRW, proposition 1 200 000 FRW (1350 €) pour 20 tables et 40 bancs.
  • Réparation du toit du réfectoire du groupe scolaire de Gafumba : depuis que les repas sont obligatoires, l’école utilise l’ancienne chapelle comme réfectoire, mais le toit menace de s’écrouler. Coût total de la réparation : 2 193 000 FRW, part du bénéficiaire 800 000 FRW, nous avons décidé de financer l’achat des tôles (800 €)
  • Contribution pour la journée mondiale du refus de la misère et le jubilé des 45 ans du jumelage, les participants sont les bénéficiaires des projets du jumelage et la population de Rusatira. Nous aidons pour 500 €.

En outre, nous avons décidé de soumettre des idées à Rusatira pour l’an prochain :

  • le comité aimerait donner la priorité à 1 ou 2 projets productifs càd des projets qui rapporteraient à terme de l’argent à l’école ou association, argent qui pourrait être réinvesti par l’école ou association. Par exemple une école créerait avec les élèves une plantation d’arbres à fruits. Possibilités à étudier avec les intéressés.
  • le comité aimerait encourager des projets qui vont dans le sens de la durabilité : moins de bois, moins de déchets, etc. Par exemple, est-il possible de rénover des bancs d’école en les renforçant, les peignant et cela dans une école professionnelle ?

↑ début de l’article ↑

Nouvelles de Rusatira

 Climat et pluies, parrainage, deuil national, 45 ans et projets (petits et grand)

François Habimana, chargé du suivi des jumelages de l’Aprojumap nous a écrit ce 11 avril.

Un climat trop humide après la sécheresse

Réjouissez-vous du printemps et profitez de ses bienfaits ! Chez nous c’est déjà la grande saison de pluie. Malgré la sécheresse qui a duré longtemps, la pluie est revenue. Le problème est que nous recevons quelque fois une forte pluie qui détruit des infrastructures et l’environnement. Le weekend passé, il y a eu une intempérie dans la partie Nord-Ouest du district de Huye où plus de 25 maisons sont abîmées. Le changement de climat reste un problème majeur sur notre planète. La sécheresse ou la forte pluie. Ici, on a introduit le système d’irrigation des marais et collinaire et celui même de captage d’eau pluviale pour ne pas la laisser détruire et la perdre mais de la conserver afin de la valoriser.

Etudiants parrainés

Par ce mail, je vous transmets également les lettres des enfants soutenus par le jumelage dans leurs études ainsi que les résultants du premier trimestre de 2017 des élèves parrainés. Le deuxième trimestre doit commencer la semaine prochaine. Ces étudiants attendent le minerval vendredi le 14 avril. Dans le journal du mois de mars, j’ai lu que vous avez déjà accepté une augmentation du minerval jusqu’à 75 000 F. J’aimerais vous informer que le virement de minerval T2 n’a pas encore été effectué. [effectué depuis lors]

Commémoration du génocide au mémorial de Songa

Nous sommes dans la période de commémoration du génocide. La semaine de deuil national sera clôturée ce 13 avril mais les actions de commémoration du génocide pour la 23ème fois. Elles se poursuivront d’une zone à l’autre suivant leur histoire sur le génocide, jusqu’à 100 jours que le génocide a duré. Vendredi 28 avril, les habitants de Rusatira-Kinazi et amis feront honneur aux victimes au mémorial de Songa du secteur Kinazi [15.000 réfugiés tués au centre de recherche sur l’élevage de Songa] et à Rubona pour le secteur Rusatira

Merci pour les activités et concours de dessin des 45 ans

1er prix dessins collectifs Nous tenons à vous remercier […], organisateurs, membres de votre comité ainsi tous ces collaborateurs, pour toutes ces activités organisées très prochainement dans le cadre du jumelage. Le dynamisme de ces jeunes est un facteur promettant pour la pérennisation d’actions du jumelage.

La semaine passée, nous avons déposé au bureau de poste un courrier des dessins, recommandé sur votre adresse postal. Nous espérons que ce courrier vous parviendra au cours de cette semaine [reçus, ci-contre 1er prix du jury, catégorie ‘dessins collectifs’ case 3 sur 15]

Petits et grand projets

Les dossiers des petits projets de 2017 sont toujours dans notre bureau. Je vais essayer de les scanner et vous les envoyez par email avant la date de votre réunion [NDLR nous avons tout reçu]. Concernant des précisions sur le grand projet à Rusatira [NDLR nouveau projet de l’ADA avec l’Aprojumap et la Coopération belge], nous allons en discuter avec le comité et nous enverrons ces détails recueillis.

Bonne compréhension et à bientôt. Amahoro muri byose [la paix en tout, en kinyarwanda] François

↑ début de l’article ↑

Nouvelles de Rusatira

 FONCTIONNEMENT des MUTUELLES et NOUVEAU(X) POSTE(S) de SANTE

Francine, étudiante parrainée nous avait écrit fin 2016 : « pendant les examens, j’ai eu une crise de malaria, c’était difficile car je n’avais pas ma carte de mutuelle de santé ». Nous avons demandé pourquoi à François Habimana. Et obtenu sa réponse : « ce n’est qu’elle l’avait oubliée ou qu’on utilise une seule carte pour toute la famille. C’est que sa famille n’avait pas encore payé les frais de mutuelle de santé pour tous ses membres ». Et voici son explication détaillée.

Les mutuelles de santé au Rwanda, avec « adhésion familiale »

L’assurance maladie de mutuelle de santé au Rwanda utilise une politique d’adhésion familiale. C’est-à-dire que chaque membre de la famille (parent ou enfant) doit avoir payé sa cotisation pour signer sa propre carte de mutuelle de sante. [..] Mais toute la famille doit avoir adhéré pour qu’on puisse leur distribuer les cartes de mutuelles de sante. […].

C’est cette carte qu’on doit toujours montrer chaque fois qu’on fréquente un centre de santé ou hôpital pour se faire soigner. Les frais de cotisation annuels varient suivant les catégories sociales de la population. Pour la Catégorie 1, les plus pauvres, l’Etat prend en charge leurs cotisations. Les Catégories 2 (pauvres) et 3 (classe moyenne) payent eux même trois mille Frw par individu [environ 4 €]. La Catégorie 4 paye sept mille Frw par tête [environ 9 €].

Le ticket modérateur, soit la contribution du patient au moment de l’utilisation des services de santé est 200 Frw pour le service médical et les médicaments. S’il est nécessaire d’être transféré à l’hôpital, il doit payer le service donné à 10 %.

Malgré les ’échelons’ pour adhérer à la mutuelle, certains groupes de la population ne parviennent pas à payer leurs contributions annuelles à temps. Cette contrainte financière reste un défi majeur pour accéder aux soins de santé. Pour pallier ce problème, certaines initiatives locales sont mises en place, comme des sensibilisations. On encourage les gens à commencer leurs versements tôt dans l’année, et à réunir l’argent petit à petit dans des tontines communautaires afin d’avoir assez d’argent pour la famille quand la période de cotisation arrive. [Si des organismes ou ONG - comme les projets sociaux du Jumelage - aident] les indigents à adhérer aux mutuelles de santé […], il est mieux que leur intervention soit faite sur tous les membres de la famille au lieu d’accorder une aide à un individu qui ne le bénéficiera qu’après l’adhésion de toute la famille.

A Rusatira-KInazi, deux « postes de santé » sont créés ou renforcés pour épauler les centres de santé

Dans la zone du jumelage, on essaie d’améliorer pour que la population ait accès facilement à la santé. Ainsi, deux nouveaux postes de santé ont été créés récemment afin de faciliter les gens qui font des longs trajets pour arriver aux centres de santé de Rusatira ou Rubona [NDLR Rusatira-Kinazi 110 km² est aussi vaste que toute la Région bruxelloise]

Poste de santé de Kinazi : JPEG - 122.7 ko ce poste est dans la zone d’intervention du centre de santé de Rusatira. [Un petit bâtiment existait depuis quelques années, mais il a reçu] une extension en construisant des nouveaux bâtiments avec l’appui de l’ONG ‘Save the Children’. […] Ce poste pourra devenir un nouveau centre de santé […]. Il est prévu que les travaux de construction seront achevés en juin 2017.

Poste de santé de Gafumba : JPEG - 59.6 ko ce poste est dans la zone de rayonnement du centre de santé de Rubona. Il est attendu pour servir aux soins de base les gens de la Cellule administrative Gafumba, Kimuna, une partie de Mugogwe et une partie de la cellule Byinza du Secteur Kinazi, au total environ 7800 personnes. Il a été construit à l’initiative des habitants de la zone [car certains avaient un] trajet de plus de 8 km pour arriver au centre de santé de Rubona. Ils ont terminé les travaux de construction en janvier 2017 et ils cherchent les moyens pour l’équiper afin de démarrer et offrir les services santé à ces habitants.

Avec l’appui des autorités de secteur, le centre de santé de Rubona a introduit un petit projet auprès du Comité de Jumelage pour réunir un équipement de démarrage.

↑ début de l’article ↑


Accueil du site | Contact | Plan du site | |

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site notre mensuel est ici  Suivre la vie du site Archives   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License